Partager sur :

La Fondation Jean-Jaures


 

La fondation : http://www.jean-jaures.org

En 1992, lorsque j’ai créé, sur le modèle des fondations allemandes, la première fondation politique française, j’avais à coeur de construire un lieu qui, en idées, en actes et en mémoire, se consacre tout entier à la liberté et à la démocratie, dans le monde nouveau qui se dessinait.

Nul mieux que Jean Jaurès ne pouvait symboliser les idéaux qui nous guidaient : ceux d’une pensée toujours en éveil, d’un avenir s’enracinant dans le passé, d’une solidarité qui, dépassant le cadre des frontières nationales, s’étende aux peuples du monde entier. Le défi était grand, à la hauteur du personnage.

Vingt-et-un ans plus tard, la Fondation Jean-Jaurès se montre digne de son héritage. Nous avons réussi à construire un espace de réflexion, de dialogue et d’anticipation, où débattent librement responsables politiques, syndicaux ou associatifs, universitaires et experts.

A la croisée des univers qui composent notre société, nous analysons le monde d’aujourd’hui, inventons les idées de demain et les mettons au service de chacun à travers des publications et des événements.

Parce qu’il n’y a pas de futur sans mémoire, ni d’idées nouvelles sans connaissance du passé, nous avons accompli un important travail de valorisation de l’histoire socialiste. Avec un centre d’archives sans équivalent en France, une politique active de collecte, de numérisation et de valorisation, nous contribuons à garder vivante l’histoire du mouvement socialiste et de ceux qui l’ont faite.

Enfin, avec nos partenaires, fondations ou partis politiques qui partagent notre volonté et nos valeurs, nous oeuvrons sans relâche à construire un monde plus démocratique. Nous apportons notre aide partout où la démocratie est encore fragile – hier en Ukraine, aujourd’hui en Egypte, demain au Mali – en favorisant les processus démocratiques, en soutenant des initiatives prometteuses et en formant le personnel politique.

En 2012, nous avons vu la gauche remporter une victoire historique. Je l’ai vécue, moi, le premier Premier ministre socialiste de la Ve République avec un plaisir singulier. Je l’ai aussi vécue, moi, le président de la première fondation politique française, avec l’assurance d’y avoir contribué, en menant haut et fort depuis plus de vingt ans, en idées, en actes et en mémoire, le combat de la démocratie, de la liberté et du socialisme.

Dans un temps de crises qui n’épargnent personne ni aucune nation, à l’heure où le peuple français a choisi de porter la gauche au pouvoir, je sais ma fondation prête à affronter les défis qui l’attendent, avec le courage, inspiré par Jaurès, de comprendre le réel et d’aller vers l’idéal.

Pierre Mauroy
Président de la Fondation Jean-Jaurès