Partager sur :

Pénurie d’eau prévisible dans une centaine de métropoles d’ici 2050


Selon une étude parue sur le site de la Revue scientifique Nature, une centaine de métropole vont manquer d’eau et devront faire des arbitrages difficiles entre usages agricoles et urbains de la ressource en eau. La demande en eau urbaine augmentera de 80% d'ici 2050, tandis que le changement climatique modifiera le calendrier et la distribution de l'eau.

L’étude quantifie l'ampleur des défis jumelés à la sécurité de l'eau urbaine, en combinant un ensemble de données sur les sources d'eau urbaines de 482 des plus grandes villes du monde avec des estimations de la demande future en eau.

Plus de 27 % des villes étudiées, comprenant 233 millions de personnes, auront des demandes en eau qui dépassent la disponibilité de l'eau de surface. En outre, 19 % des villes, qui dépendent des transferts d'eau de surface, ont un fort potentiel de conflit entre les secteurs urbain et agricole, car les deux secteurs ne peuvent pas obtenir leurs besoins en eau futurs estimés.

Pour les auteurs de l’étude, dans 80% de ces bassins versants fortement conflictuels, l'amélioration de l'efficacité de l'utilisation de l'eau à des fins agricoles pourrait libérer suffisamment d'eau pour un usage urbain. Les investissements dans l'amélioration de l'utilisation de l'eau à des fins agricoles pourraient ainsi constituer une importante stratégie d'adaptation au changement global.

Accéder à l'étude : Water competition between cities and agriculture driven by climate change and urban growth. https://www.nature.com/articles/s41893-017-0006-8