Partager sur :

Résolution spéciale sur le développement local au Sommet de la francophonie


Le XVIe Sommet de la Francophonie s'est conclu le 27 novembre 2016, à Madagascar avec l'adoption par les chefs d'État et de gouvernement de la Déclaration d'Antananarivo accompagnée de treize résolutions dont une spécialement consacrée à la décentralisation et au développement local.

La Déclaration d'Antananarivo rappelle le lien indissociable entre une croissance partagée et un développement durable et responsable pour assurer la stabilité du monde et de l'espace francophone. Le texte souligne aussi l'importance de mettre les valeurs francophones au service d'une mondialisation plus harmonieuse. Il identifie le développement durable ainsi que l'énergie pour tous comme objectifs prioritaires.

Dans la résolution sur la décentralisation et le développement local, les chefs d’État et de gouvernement affirment la place essentielle de la décentralisation et du développement local pour la mise en œuvre de la Stratégie économique pour la Francophonie et de la Stratégie jeunesse de la Francophonie. Ils reconnaissant l’importance des apports et du rôle stratégique des collectivités territoriales décentralisées dans l’atteinte des Objectifs du développement durable (ODD) et de la nécessité de leur implication dans la conception et la mise en œuvre des politiques publiques. Les signataires recommandent une plus grande implication des pouvoirs locaux et des collectivités territoriales décentralisées dans les processus de prise de décisions et de leur mise en oeuvre en matière de démocratie, de développement et de promotion de la paix et de la sécurité.

Les chefs d’État et de gouvernement s’engagent à “prendre des mesures concrètes en faveur de la décentralisation et du développement local, et à explorer, en relation avec les collectivités territoriales, de nouvelles sources de financement innovant ; encourager une culture du dialogue, de la concertation et de la co-construction entre autorités centrales et autorités locales ; prendre et à promouvoir des initiatives de renforcement des moyens institutionnels, financiers, humains, matériels et logistiques des collectivités territoriales décentralisées, tout en favorisant leur bonne gestion efficiente“.

Le Sommet de Madagascar a réuni plus de 6.500 participants, dont 20 chefs d'État et de gouvernement et près de 2.500 délégués. Le prochain Sommet de la Francophonie aura lieu en 2018 en Arménie. Sa capitale Erevan avait déjà accueilli la 31ème session de la Conférence ministérielle de la Francophonie en octobre 2015. La candidature de la Tunisie a été retenue pour l’organisation du XVIIIe Sommet de la Francophonie, qui aura lieu en 2020. L’OIF fêtera ainsi ses 50 ans dans la patrie de l’un de ses père fondateurs, Habib Bourguiba.