Partager sur :

Territoires, paix et sécurité


Pilote : Alain HOULOU

La « conquête spatiale » n’est pas forcément astrophysique, elle peut aussi être la reconquête du local, du lieu relationnel par excellence. Chaque citoyen doit avoir droit au territoire, à son territoire, quand bien même il change de territoire, quand il est migrant ou fait partie de gens du voyage. Chacun a droit à un ancrage hic et nunc, ici et maintenant, même si ce nunc est éphémère.

Le territoire-ressource constitue le socle de ce qui nourrit le creuset dynamique des forces vives d’un ensemble plus vaste, la culture apparaissant comme le premier lien identitaire du territoire.

La question de l’accès à l’eau – qui dans un avenir proche deviendra plus prégnant que l’accès aux réserves de gaz ou de pétrole -, les transferts intergénérationnels -en temps, en nature, en solidarité active et non seulement en termes monétaires-, l’interpénétration des cultures et des mentalités, gage de paix, l’émergence d’une nouvelle citoyenneté active fondée sur les territoires et les collectivités locales, condition du vivre ensemble en préservant le bonheur de l’homme, au sens où l’entendait le philosophe Alain .

En ce sens Global local forum milite pour une décentralisation accrue dans toutes les parties du monde, seul gage de développement durable et garantie de paix et de sécurité dans un nouveau modèle de croissance

Car à  l’inverse du slogan « penser global, agir local », le territoire pourrait bien être le seul lieu d’expérimentation d’un « penser local, agir global » : le territoire comme image fractale en réduction du global tout en étant une réponse à    la mondialisation par l’affirmation d’une conception adogmatique, spatialisée et humaniste du monde.

A.H.

Contact : a.houlou@hotmail.fr  

Territoires, paix et sécurité

Abdoulaye SENE : Décloisonner les territoires pour répondre aux défis du développement
Depuis au moins deux décennies, la conception et les stratégies de développement ont considérablement évolué dans le monde et particulièrement en Afrique où la gestion des affaires publiques n’est plus l’apanage exclusif des Etats ...